La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Un peu d'histoire

 

- La première et la seule cellule phono "personnalisable" au monde -

Une légende est née...

La célèbre et fiable cellule Denon fabriquée pour la première fois, en 1962, pour la communauté de la radiodiffusion est la plus ancienne composante audio qui n'a jamais cessé d'être produite et est toujours disponible aujourd'hui pour le consommateur. Pour résister à l'épreuve du temps, il n'y a aucun doute que cela ait requis au départ une bonne conception. Ce n'est donc pas surprenant de la trouver dissimulée dans de nombreuses chaînes audio exceptionnelles dans le monde, qui coûtent souvent des centaines de milliers de dollars en dépit de son prix ridiculement abordable. Après tout, ce sont des gens qui pourraient se permettre des cellules beaucoup plus dispendieuses, pourtant choisissent et aiment le son de cette "aiguille" particulièrement pour sa formidable tonalité qui souvent courtise avec des bras de lecture classiques tels que SME et tables à galets Garrard et autres similaires. Mis à part sa sonorité, ce qui la rend prisée et si attrayante est en fait sa superbe précision de construction dans l'assemblage de la tête de lecture, la consistance de fabrication globale et le choix d'une pointe lectrice sphérique par rapport à ses concurrentes avec profils plus exotiques, ce qui fait d'elle une cellule qui requiert un alignement bien moins pointilleux.

 

Un instant:

Mais, comme pour n'importe quel produit de consommation, à l'époque un marché était ciblé, il a donc fallu évidemment faire des compromis de fabrication et pour cause, quelques lacunes en ont découlé. La plus évidente est l'utilisation d'une coquille en plastique moulée qui habille et sert de support au phono capteur. Malheureusement, on constate des cavités considérables entre cette coquille et le noyau de la cellule ainsi que des parois latérales insuffisamment amorties, donc propices à la distorsion. Tout comme instinctivement on n'utiliserait pas le plastique pour un instrument de musique et ni pour l'enceinte d'un haut-parleur haute-fidélité, il n'y aurait aucun avantage sonore à le faire non plus dans le cas présent. C'est pour cette raison que certains audiophiles plus aventureux se dispensent totalement de la coquille extérieure pour la rendre nue. Cela réduit la propension envers la cellule à emmagasiner de l'énergie et à brouiller les détails. Par contre, procéder de la sorte crée deux inconvénients: une légère perte de poids dans la basse en tandem avec un gain d'aigue (qui modifie l'équilibre tonal d'origine) et de plus, accentue les risques liés à un faux mouvement d'endommager l'ensemble du moteur ou les fils délicats de l'équipement mobile. Ce n'est pas un nouvel engouement, en fait, c'est depuis la fin des années 1970 que les audiophiles Japonais et des gens tels que Jean Hiraga de "La Maison de l'Audiophile" en France et la communauté ultra-fi DIY explorent toutes sortes d'améliorations possibles sur la Denon 103, parfois même remplacer la coquille en plastique par du plomb. De nos jours, sur le marché on trouve des boîtiers en bois, en aluminium ou même en pierre, mais nul parmi ceux-ci sont "ajustables" et ni "personnalisables" tel que les MusiKraft. Nous sommes convaincus que nous vous offrons la meilleure solution.

- Prenez le contrôle de votre son -

Partagez sur les réseaux sociaux